Gestion de la pratique

Les 4 questions qui mènent à une succession réussie

Kronos

Écrit par Kronos Technologies le 13 avril 2018

Alors que la plupart des conseillers réfléchissent à la relève, ils pensent vraiment à la retraite, soit à leur sortie définitive de l’entreprise. Cette façon de réfléchir, bien que compréhensible, peut créer une vision restreinte de l’avenir qui ne tient pas compte des nombreuses possibilités qui leur sont offertes lorsqu’ils envisagent leur avenir.

C’est pourquoi nous redéfinissons la question de l’avenir du conseiller du point de vue très précis créé en pensant seulement en termes de stratégie de départ. Nous pensons également à un ensemble d’options plus vigoureuses disponibles lorsque nous commençons à penser à la transition. Penser à la transition signifie prévoir tout changement qui pourrait survenir dans votre cabinet à l’avenir. Ces changements peuvent inclure une grande diversité d’options, notamment : la retraite, la vente d’une partie du chiffre d’affaires, le partenariat, l’embauche de conseillers juniors ou la relève familiale.

Un plan de transition utile devrait commencer avec une vision de l’avenir que vous voulez. Cette vision devrait inclure, non seulement une description de ce à quoi vous voulez que votre vie ressemble, mais quand vous voulez que votre transition se produise. En travaillant dans le sens contraire de votre vision, votre plan devrait ensuite préciser les étapes nécessaires pour atteindre vos objectifs.

Lors de la création de votre plan, certaines questions essentielles nécessitent une réponse.

Question 1: Quand serai-je prêt à quitter complètement l’entreprise?

Ce n’est pas toujours facile de répondre à cette question. Pour de nombreux conseillers, la réaction impulsive pourrait être : « Maintenant! » Pour d’autres, l’envie d’aider les autres et de diriger une entreprise florissante peut les amener à dire : « Je ne veux jamais arrêter. » La réalité se situe habituellement quelque part entre les deux. Chaque conseiller doit faire le point sur sa situation (famille, finances, enthousiasme envers le cabinet et savoir ce qu’il veut faire après avoir son départ de l’entreprise) et doit faire un choix judicieux. Quelle que soit la réponse, elle vous donne un échéancier et un objectif à atteindre. Vous découvrirez peut-être qu’il vous reste vingt ans à planifier (ou peut-être cinq ou même un).

Question 2: Ma transition sera-t-elle graduelle ou soudaine?

L’échéancier de la transition influence grandement LA FAÇON dont celle-ci se produira. Plus la période de préparation est longue, plus vous pouvez planifier, plus vous avez de latitude, que vous souhaitiez faire une vente inconditionnelle ou que vous souhaitiez vous désengager graduellement de l’entreprise sur une période de plusieurs années. Pour certains conseillers, il est logique d’envisager de transférer des volumes croissants de leur chiffre d’affaires à mesure qu’ils vieillissent, en choisissant de conserver et de travailler avec les clients qui les intéressent le plus. Pour certains, peut-être ceux qui veulent une retraite complète maintenant ou qui veulent faire la transition vers une autre carrière, l’objectif est de trouver un acheteur au bon prix le plus tôt possible.

Question 3: Est-ce que je veux devenir partenaire ou gérer des conseillers juniors?

Parfois, les conseillers prennent des décisions en matière de transition sans tenir compte de leur capacité et de leur volonté de travailler efficacement au sein d’une équipe. Dans de nombreux cas, les conseillers ont passé la plus grande partie de leur carrière à travailler seuls ou avec un assistant. Ils ne sont pas nécessairement prêts à un engagement en termes de temps et à donner l’effort émotionnel nécessaire à la gestion ou au travail en partenariat avec d’autres. Pour certains, partager la charge de travail avec d’autres et réduire leur participation dans l’entreprise peut être une excellente solution de transition, pour d’autres, cela peut créer du stress et des complications imprévues. Tenez compte de vos désirs et de vos capacités lorsque vous décidez si la formation, la gestion et la cogestion de votre entreprise constituent le bon tremplin pour vous.

Question 4: Quelle est la marche à suivre pour assurer une transition réussie?

Déterminer les mesures qui doivent être mises en place pour s’assurer qu’un acheteur peut facilement reprendre votre cabinet. Réfléchissez à la façon dont vous pouvez planifier et utiliser la technologie pour optimiser vos opérations, vos relations avec les clients, vos processus de marketing et de vente. Plus votre flux de travail est défini et efficace, plus votre cabinet aura de valeur au moment de faire la transition.

En résumé

Le concept de planification de la transition peut créer une toute nouvelle idée de l’avenir. L’idée peut être synonyme de transformation. Certains conseillers ont un regain d’énergie en projetant d’acheter des blocs d’entreprises et de faire croître leur cabinet. D’autres sont enthousiasmés par l’occasion de travailler avec des partenaires ou même d’amener de la famille dans l’entreprise. Lorsque vous pensez en termes de transition plutôt qu’en termes de départ, vous augmentez considérablement vos options, peu importe votre vision de l’avenir.

×

Référez-nous

Nous aimons partager les avantages de Kronos Finance, le CRM complètement repensé et simplifier le travail des conseillers financiers.

Aidez-nous et obtenez une carte-cadeau Apple ou Amazon d’une valeur de 75$ pour chaque personne référée nouvellement client de Kronos Finance.

Vos informations

Oops, ce champ est obligatoire !

Informations du futur utilisateur

Oops, ce champ est obligatoire !

Loader